30/09/2005

Motivation

La motivation de compléter mon blog s'en est allée depuis quelques jours ... mais elle reviendra.
Ce qui ne m'empèche pas de consulter vos blogs de temps en temps. :-)
 
Demain, pour fêter les 10 ans de la BPO (www.bpo.be), il y a une big fiesta aux Tours et Taxi offerte par le boulot et, chose importante, les conjoints sont conviés. :-)
J'espère que ce sera bien et puis ce sera l'occasion aussi pour Sophie et mes collègues de faire connaissance.

01:04 Écrit par phaZer | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/09/2005

Back from Hell !

Je pense que Sophie et moi avons la plus grosse frayeur de notre vie ce soir ...
 
Comme tous les jeudis soir, Sophie va faire ses courses avant de rentrer à l'appartement.
Comme à chaque fois, elle me demande de l'aider à décharger les courses de la voiture et de les monter à l'appartement. Lorsque je suis remonté avec l'ascenseur du dernier voyage, Sophie était déjà rentrée à l'appartement et avait rentré le plus gros des courses.
 
Faut savoir que chez nous, il n'y a pas de porte qui sépare la cage d'escaliers des 4 paliers.  Une rambarde protège le vide intérieur de l'escalier qui permet du rez-de-chaussée de voir le plafond du dernier étage.
 
Etant occupé à rentrer les dernières courses, je vois que notre Romeo était sorti sur le palier.  Je m'empresse de le prendre pour le redéposer dans notre hall d'entrée.  Le temps de faire demi-tour pour aller chercher le pack de bouteilles d'eau qui maintenait la porte de l'ascenseur ouverte que Romeo ne trouve rien de mieux que de ressortir à toute vitesse de l'appartement.
 
Le problème c'est qu'il ne connait pas encore bien le palier et ne se doute pas qu'entre les barreaux de la rambarde, c'est le vide.  Il l'a vu au dernier moment mais trop tard, il a glissé sur le palier et le voilà qui tombe dans le vide du 3ème étage.  J'ai crié, je ne sais plus quoi maintenant, mais je sais que j'ai crié.  Je l'ai vu tomber, ricocher sur la main courrante de la rambarde du second et retomber au milieu des escaliers entre le second et le premier étage.
 
Je me souviens que j'ai encore crié.  J'ai dévalé les escaliers 4 à 4 en me demandant pendant ces quelques secondes dans quel état j'allais retrouver le chaton.  Arrivé au premier, me voilà soulagé de prime abord de le voir vivant et courir sur ses 4 pattes.  Le temps d'attraper la bête effrayée et de remonter les 2 étages, Sophie était elle aussi dans tous ses états rien que de m'avoir entendu hurler.
 
Arrivé à l'appartement, un rapide checkup de ses pattes, de sa tête et de ses côtes nous soulagera.  Il n'a visiblement rien du tout, pas une bosse ou une égratignure, juste une grosse frayeur.  On peut dire qu'il l'a échapé belle car je n'ose pas imaginer son état si il n'avait pas rebondi sur la rambarde du second.  Une chute de plus de 8m de haut pour un chaton d'à peine 7 semaines, je pense que ca l'aurait tué !!!!!
 
Nous en sommes quitte tous les 3 pour une belle frayeur et une bonne résolution aussi.  Désormais nous enfermerons 2 minutes les chats dans une des chambres de l'appartement avant de rentrer les courses.
 
En tous cas Romeo semble avoir déjà oublié cette histoire car à peine 2 minutes après l'accident, il gambadait déjà comme si rien ne s'était passé.  Pffffffff, je ne pense pas avoir déjà eu aussi peur de ma vie.

00:42 Écrit par phaZer | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Supporter malgré moi

Ce matin en me réveillant au son du radio-réveil à 7h, j'entends aux infos que le Standard à gagné son match contre Bruges.  Jusque là, rien de bien spécial, n'étant pas mordu de foot ni même supporter d'une équipe, ca me passe un peu au dessus de la tête.
 
Peu de temps après être arrivé au boulot, un de mes collègue qui habite la région liégeoise me félicite pour mon choix de chemise ... c'est là que mon euro tombe.  En effet, sans le faire exprès, je portais une chemise rouge de chez rouge.  Je suis certain qu'il y a beaucoup de personnes qui ont dû se dire: "celui-là, c'est un supporter du Standard !"
 
Enfin comme quoi parfois sans le faire exprès, j'avais choisi le bon moment pour mettre cette chemise là. ;-)
 
Allez les rouchhhhhhhhhes ;-)

00:08 Écrit par phaZer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/09/2005

Les femmes ont toujours le dernier mot

Depuis la perte de Yuka, Sophie se posait la question de savoir si nous allions reprendre ou non un 3ème chat à l'appartement.  En ce qui me concerne, c'était "niet" et ce pour plusieurs raisons que voici.
 
Nos 2 fauves s'entendent super bien entre eux, un 3ème risquerait d'en exclure un si les 2 autres s'entendent bien.  On ne sait pas si Moustik et Praline ne sont pas porteur du virus de la PIF, un stress chez eux pourrait le leur faire développer.  De même qu'ils pourraient le transmettre au nouveau venu.  Le prix que coûte un chat, c'est pas négligeable non plus.
 
Je pensais que suite à notre visite annuelle chez le vété pour Moustik et Praline, elle était convaincue qu'un 3ème ne serait pas raisonnable.  Le vété avait d'ailleurs essayé de lui faire comprendre qu'il y avait un risque, même si il était faible.
Mais la semaine dernière, Sophie est encore revenue avec cette histoire de 3ème chat.  J'ai essayé par tous les moyens de lui faire comprendre que ce ne serait pas raisonnable (on s'est même disputés un soir), rien n'a pû lui faire changer d'idée.
 
Mme est du signe astrologique du Taureau, ceci explique sans doute cela. ;-)
Bref, elle avait déjà préparé son coup en douce, téléphoné a plusieurs endroits pour savoir si il n'y avait pas de chaton à adopter.  Elle a aussi placé une petite annonce sur l'intranet du boulot et quelqu'un lui a répondu qu'il avait 2 chatons tigrés roux à adopter.
Bien entendu, Mme ne se sentait déjà plus après ca.  Je savais très bien que quoi que j'en pense, elle n'en ferait qu'à sa tête (de têtue) et que d'une manière ou l'autre, il y aurait eu un 3ème chat à l'appartement.
 
Jeudi soir, nous sommes donc allés chez ces personnes à Waterloo pour voir les chatons en question.  Les filles de ces gens-là voulaient en garder un, l'autre, si nous étions intéressés, était pour nous.  Comme je le pensais bien, je n'ai pas résisté devant cette superbe petite boule de poils roux agée d'un peu plus de 6 semaines.  Mais étant donné que nous avions repris le boulot, nous préférions le prendre le samedi matin, comme ca nous pouvions surveiller son intégration avec les 2 nôtres.
 
Samedi matin, nous sommes allé chercher le fauve comme prévu et son intégration à l'appartement s'est plutôt bien déroulée, surtout de la part de Moustik et Praline.  C'est Praline qui nous a épatés.  En effet, lorsque Yuka est arrivé chez nous elle lui avait soufflé dessus pendant une journée.  Ici elle a juste soufflé une fois dessus, c'est plutôt le chaton qui a soufflé sur nos chats pendant un jour.
 
Ce lundi c'était le 3ème jour qu'il était parmis nous mais aussi le premier jour où nous laissions les 3 chats seuls sans surveillance.  Sophie était stressée, moi moins vu les relations relativement calmes entre eux des 2 jours précédents.
 
M. chaton ronronne dès qu'on le caresse ou qu'on le prend dans les bras, aime bien têter l'oreille de Sophie pendant la nuit.  Il est très calin pour le moment, mange comme un ogre et, selon le vété que nous avons vu ce lundi soir, semble en très bonne santé.  Nous espérons qu'il aura plus de chance que Yuka (que nous n'oublierons jamais).
 
Ha oui, nous nous sommes aussi déjà décidés pour un prénom ... ce sera Romeo.
 
Déjà quelques photos dans ma galerie photos (lien direct: http://www.pbase.com/phazer/romeo).

01:26 Écrit par phaZer | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/09/2005

18 septembre, un dimanche sans voiture

Et voilà, encore un dimanche sans voiture à Bruxelles qui va débuter demain à 9h pour se terminer à 19h.
Voilà les bruxellois pénalisés une fois de plus sous prétexte de sois-disant changer les mentalités ... mon cul oui !  A quoi ca sert puisque tout le monde le sait, qui pourrait se passer de voiture plus d'une journée ???
L'année dernière j'ai essayé de jouer le jeu et d'aller dans le centre sans la voiture et de profiter de cette journée, plus jamais dans de telles conditions.
 
D'abord les transports en communs, gratuits.  Ben oui ils peuvent bien car ils sont bondés (forcément) et en horaire du samedi, donc bien insuffisants.  Faudrait p'têt que la STIB utilise les horaires de la semaine, ca me parait évident !
Ensuite en ville, ou il est conseillé d'être cycliste plutôt que piéton car c'est à ces derniers de faire attention aux premiers qui, pour la plus part, ne respectent absolument pas le code de la route.  Et faut pas espérer qu'ils vont s'arrêter pour laisser passer les pietons alors que les automobilistes le font (pas à tous les coups mais plus souvent) les 364 autres jours de l'année.
 
Bref vous l'aurez compris, je suis totalement contre ces dimanches sans voiture.  J'aurais aimé profiter de mon dimanche pour aller à Comines pour le premier festival franco-belge de la bière, ben je ne pourrai pas y aller avec ma voiture et je ne le ferai certainement pas en transports en communs, pour rester tout le trajet debout avec mes problèmes de dos.
En plus il me faudra 2 heures pour y aller et 2 pour le retour, super !!!
 
Et puis pourquoi ils ne font ca qu'à Bruxelles, dans les autres villes ce ne sont que quelques rues ou quartier qui sont bouclés.  Pourquoi pas dans toutes les grandes villes de belgique ?  C'est toujours les bruxellois qui "paient" pour tous les autres, y'en a marre !!!!
 
A quand une journée sans avions M. Landuyt ???, là ce sont les bruxellois qui en profiteraient pleinement, non ?
 
Raphie, c'était l'humeur du jour. ;-)

23:52 Écrit par phaZer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/09/2005

et de 4000 ...

Cette fois-ci c'est Gwen "l'heureuse élue", je t'offre donc toute ma gratitude Gwen ainsi que comme promis, cette méga campagne de pub pour ton blog. ;-)
 

http://laplanetegwen.skynetblogs.be

Merci d'être passée par ici, bizzzzzzzzzzzzz ! :-)



00:14 Écrit par phaZer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ceci n'est pas de la pub ...

... mais plutôt un message à l'attention de ceux qui comme moi sont à ce jour encore confrontés à ce problème.
 
Il y a encore presque 1 an et demi, j'étais encore confronté à un problème un peu "honteux" à mes yeux.  En effet, à mon âge (32 à l'époque), je n'osais pas me mettre torse nu, que se soit à la plage ou à la piscine.
 
Depuis la puberté, je n'avais vraiment jamais cessé d'avoir des boutons d'acnée dans le visage, sur le cou, dans la nuque, sur les épaules et dans le dos.  Depuis toutes ces années, j'avais eu le temps de me faire des cicatrices (oui je sais, faut pas les percer) et les gros boutons rouges bien douloureux étaient souvent monnaie courante (désolé pour les détails).
 
C'est Sophie qui m'a conseillé d'aller voir un dermato pour essayer de faire quelque chose pour me débarrasser de ces boutons disgracieux.  Selon le dermato, il n'y avait à ce moment-là qu'un seul traitement vraiment efficace contre cette acnée plus vraiment juvénile mais pas encore sénile, le Roacutane.
 
Et c'est vrai, il y a une 10aine d'année, j'avais déjà été consulter une dermato pour ca et je me souviens qu'elle m'avait prescrit le Roacutane.  Mais à l'époque, je navais pas suivi le traitement dans les règles de l'art et je l'avais abandonné au bout de quelques semaines.
 
Il faut savoir que ce traitement est un traitement de longue haleine, plusieurs mois sont nécessaires (entre 6 mois et 1 an).  Il s'agit d'un traitement par comprimés à prendre tous les jours (donc pas très fastidieux) mais les effets secondaires ne sont pas à prendre à la légère.
 
Comme effets secondaires principaux, il y a un désèchement de lèvres (stick lèvres obligatoire tout le temps), une plus grande sensibilité de le peau aux rayons du soleil, une augmentation du cholestérol (dans mon cas, une surveillance par prises de sang a été nécessaire) et pour les femmes, une interdiction d'être enceinte pendant toute la durée du traitement et 2 mois après l'arrêt de celui-ci.
 
J'ai dû me balader pendant toute une année avec un stick pour les lèvres sur moi tous les jours.  Et je n'avais pas intéret à l'oublier car sans ca, mes lèvres étaient très douloureuses.
Avantages, ma peau était moins grasse.  Ce médicament attrophie les glandes sébacées responsables des boutons d'acnée.
 
Le traitement a duré pour moi 10 mois à raison de 2 comprimés de 20mg par jour.  La dose du traitement est de 150mg par kilo de poids.  Mais je dois reconnaître qu'après ces 10 mois de traitement, le résultat est là.
Je ne dis pas que je n'ai plus jamais eu un seul boutons depuis la mi-février, date de la fin du traitement, mais depuis, je peux compter sur les doigts d'une seule main le nombre total de boutons qui sont apparus dans le dos.  Ca, le dermato m'avait bien prévenu que j'allais sans doute encore en avoir de temps en temps, mais rien de comparable à ce que j'avais avant.
J'en ai encore de temps en temps dans le cou mais c'est surtout à cause des poils de barbe.
 
En résumé, le traitement en lui-même n'était pas évident tous les jours, mais j'ai tenu bon et le resultat est là.  Les anciennes cicatrices disparaissent tout doucement et à part une petite honte par rapport à mon bide qui a pris un peu d'empleur, je n'ai quasi plus peur de me mettre torse nu à la piscine.
 
Voilà mon témoignage livré juste à titre d'info.

00:13 Écrit par phaZer | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |